L'Aïkido

Le Shobu Aïki est la conception la plus élaborée de l’AIKIDO à laquelle son fondateur, Maïtre Morihei UESHIBA, est parvenu à la fin de sa vie, proposant alors une des formes les plus abouties des arts martiaux japonais, bien loin désormais des techniques de combat. Il s’agit d’y mettre en oeuvre le BORIOKU NO HENBO, c’est à dire la métamorphose de sa propre violence.

La pratique de cette forme de l’AÏKIDO consiste donc à travailler sans violence, dans le respect de soi et de ses partenaires, en cherchant progressivement à maîtriser les techniques pour aboutir à une gestuelle à la fois esthétique et efficiente.

On recherche donc avant tout la décontraction et le contrôle de soi, la maîtrise physique et la distance psychique, la rigueur mentale et la fluidité de la pratique, la conduite du souffle et la perception consciente de l’espace, autant d’éléments qui devraient permettre à chacun de mieux se sentir dans le monde parmi les autres.

Lorsqu’on sait qu’il n’y a pas de compétition en AÏKIDO, on comprend bien que cette pratique à des visées essentiellement de développement personnel harmonieux.

La force physique n’intervenant pas dans cette pratique, chacun et chacune peut donc pratiquer dans le dojo en fonction de ses possibilités, de ses envies, de ses besoins et de ses finalités propres, quels que soient son âge, sa corpulence ou sa force, sans autre condition que celle d’une santé normale, dans une ambiance que l’on cherche à rendre la plus conviviale possible.

facebook
Photos du club